Échos circulaires de la matière organique
2.1K views | +0 today
Follow
Échos circulaires de la matière organique
D'ici, d'ailleurs, double fil rouge : économie circulaire et matière organique. Exemples de sujets de prédilection : les bio-déchets, la conservation des sols, le compostage, les nouvelles filières de la bio-économie, le marc de café, les circuits courts, etc. Tout est lié.
Curated by Elsa R.
Your new post is loading...
Scooped by Elsa R.
Scoop.it!

(Inde) Recycling works — Kolkata wetlands oldest proof

(Inde) Recycling works — Kolkata wetlands oldest proof | Échos circulaires de la matière organique | Scoop.it

"The extensive wetlands on the eastern fringes of Kolkata are unique in the world for several reasons. Besides supplying a significant portion of the metro city’s vegetables and fish, and providing an outlet for the annual flooding the city undergoes every rainy season, the wetlands also serve the extremely useful function of treating and recycling sewage and solid waste."

Elsa R.'s insight:

Mise en perspective sur les biffins/waste pickers des wetlands/zones humides de Calcutta : un écosystème unique où l'économie circulaire et l'agriculture urbaine étaient une réalité, bien avant que ces concepts ne soient formalisés, reformulés, voire déformés. 

 

Lecture francophone pour compléter : Sabine BARLES, L'invention des déchets urbains : France 1790 - 1970

more...
No comment yet.
Rescooped by Elsa R. from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

(France) Pourquoi les villes, comme les hommes, sont ce qu’elles mangent ?

(France) Pourquoi les villes, comme les hommes, sont ce qu’elles mangent ? | Échos circulaires de la matière organique | Scoop.it

L’alimentation détient une une extraordinaire capacité à transformer non seulement les paysages, mais aussi les structures politiques, les espaces publics, les relations sociales, les villes. Telle est, en substance, la thèse défendue par l’architecte britannique Carolyn Steel, anciennement enseignante-chercheuse à la London School of Economics et à l’université de Cambridge, qui était de passage sur Paris cette semaine à l’occasion de la traduction en français de son ouvrage Hungry City (Ville Affamée, Comment l’alimentation façonne nos vies, Ed. Rue de l’Echiquier, Collection Initiales DD, 447 pages). Décryptage.


S’interroger sur la civilisation par le biais de la nourriture. Si cela semble évident au premier abord, force est de constater qu’aucune discipline ne s’attèle véritablement à cette question fondamentale. Et là demeure l’originalité de cet ouvrage qui offre à l’urbanisme, à l’économie, l’ingénierie, la sociologie, la politique et l’histoire un langage commun pour parler de la ville. « La nourriture rallie de manière complexe et désordonnée les problèmes d’urbanisation, de capitalisme, de géopolitique, de pic pétrolier, de faim, de réchauffement climatique.. », rappelle ainsi l’architecte. (...)


Pour aller plus loin:

- La conférence Ted donnée par Carolyn Steel en 2009: " Comment la nourriture façonne nos villes"

https://www.ted.com/talks/carolyn_steel_how_food_shapes_our_cities?language=fr#t-32943

- L'excellent livre de la philosophe Corine Pelluchon: Les nourritures, Philosophie du corps politique, Ed.Seuil, 2015.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, Katell Rochard
more...
Katell Rochard's curator insight, June 13, 2016 2:23 PM
In fine, conclut l’auteure, nous ne manquons pas tant aujourd’hui de technologie que de philosophie… N’est-il pas ?
Scooped by Elsa R.
Scoop.it!

(Ile-de-France) Pourquoi certains quartiers sont plus propres que d’autres ?

Pourquoi certaines personnes jettent-elles leurs poubelles par la fenêtre ou laissent-elles les encombrants dans la rue ? Les élèves de la terminale ES 2 du lycée Suger de Saint-Denis se sont demandés pourquoi les rues où ils vivent sont plus sales que dans les quartiers des affaires. Ils ont mené l’enquête.

Saint-Denis, quartier La Plaine – Stade de France : le quartier d’affaires est tout propre, il y a des poubelles à chaque coin de rue. Idem au pied des (...)

more...
No comment yet.