(Finlande) Le biogaz pour des protéines et du plastique | Échos circulaires de la matière organique | Scoop.it

Le centre de recherche technique finlandais VTT a développé une méthode pour convertir de petites sources de biogaz riche en méthane en matières premières pour l'alimentation animale ou pour la production de bioplastique. [...] la nouvelle méthode du VTT apporte un changement. La méthode est basée sur la capacité des bactéries méthanotrophes (qui se nourrissent de méthane) à se développer grâce au méthane dans des fermenteurs à gaz. Voici comment cela fonctionne : le gaz méthane généré par digestion anaérobie est injecté dans un fermenteur à gaz. Un milieu de croissance contenant les bactéries circule dans les tuyaux du fermenteur à gaz, créant une biomasse de protéines unicellulaires d'une teneur en protéines d'environ 60%. La masse cellulaire est filtrée, pasteurisée et séchée.

Les bactéries méthanotrophes et la masse cellulaire peuvent également contenir du plastique polyhydroxybutyrate (PHB), une substance naturelle dans les cellules qui leur permet de stocker l'énergie. Le PHB peut être utilisé comme matière première pour les emballages biodégradables plutôt que d'utiliser des plastiques non-biodégradables issus du pétrole comme le polypropylène (PP). La masse cellulaire peut contenir 50% de PHB, dans ce cas la teneur en protéine est d'environ 30%. L'extraction est utilisée pour séparer le PHB et les fractions de protéine de la masse cellulaire séchée.