(Nantes) Ils récoltent les invendus de supérettes à vélo et les redistribuent | Échos circulaires de la matière organique | Scoop.it
Donner à des organisations des aliments qui auraient été jetés à la poubelle. Depuis plusieurs années, cette idée fait son bout de chemin en France. « Le problème, c'est qu'il n'y avait pas de solution pour les petits magasins de proximité. L'attention se focalisait sur les grands hypermarchés », explique Franck Marchand, directeur associé de Breizh Phenix.