Le groupe Engie a indiqué vendredi, dans un communiqué, avoir noué deux nouvelles collaborations, en Suède et aux Pays-Bas, destinées à développer les techniques de conversion de biomasse sèche en gaz.
L'approche classique, très développée et répandue, de la conversion de la biomasse en gaz implique, pour produire du gaz vert, la fermentation de déchets organiques au moyen de la méthanisation, rappelle Engie.
En revanche, une +nouvelle approche+ de conversion (actuellement en phase de démonstration) consiste à gazéifier la biomasse sèche, comme les déchets ligneux, la paille et les résidus secs issus des forêts, de l'agriculture et de l'industrie papetière, explique l'entreprise française.