Échos circulaires de la matière organique
2.1K views | +0 today
Follow
Échos circulaires de la matière organique
D'ici, d'ailleurs, double fil rouge : économie circulaire et matière organique. Exemples de sujets de prédilection : les bio-déchets, la conservation des sols, le compostage, les nouvelles filières de la bio-économie, le marc de café, les circuits courts, etc. Tout est lié.
Curated by Elsa R.
Your new post is loading...
Scooped by Elsa R.
Scoop.it!

(Canada) Les ratés et les bons coups de 2016 en agroalimentation

(Canada) Les ratés et les bons coups de 2016 en agroalimentation | Échos circulaires de la matière organique | Scoop.it

Après avoir mis le couvert toute l’année, c’est le temps de débarrasser
Un Sommet sur l’alimentation se tiendra en novembre 2017. Le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, a prévu trois rencontres préparatoires, la dernière devant avoir lieu en mai prochain.
Voici un petit bilan annuel, non exhaustif, du secteur agroalimentaire : cinq échecs (qui peuvent rebondir !) et cinq succès (qui peuvent tomber !). 

more...
No comment yet.
Scooped by Elsa R.
Scoop.it!

(Monde) Bayer rachète Monsanto pour 59 milliards d'euros

(Monde) Bayer rachète Monsanto pour 59 milliards d'euros | Échos circulaires de la matière organique | Scoop.it

Un monstre est né. C'est la fin de plusieurs mois de discussion. Le chimiste Bayer a annoncé mercredi 14 septembre acheter le fabricant controversé de pesticides et semences OGM Monsanto pour 59 milliards d'euros (66 milliards de dollars US), dans ce qui constitue l'acquisition la plus chère jamais payée par un groupe allemand.

more...
No comment yet.
Rescooped by Elsa R. from Nourritures et justice mondiale.
Scoop.it!

(Burkina Faso) Un rapport de la Copagen très coton pour Monsanto

(Burkina Faso) Un rapport de la Copagen très coton pour Monsanto | Échos circulaires de la matière organique | Scoop.it

Entre 2014 et 2016, la Copagen a mesuré in situ, au Burkina Faso, les performances réelles du coton Bt, variété transgénique introduite en toute illégalité dans le pays en 2003. Les conclusions sont consternantes !

 

Au Burkina Faso, le coton OGM de Monsanto a tout faux ! C’est la conclusion cinglante du rapport de la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (Copagen, partenaire du CCFD-Terre Solidaire) qui fera date.

 

Entre 2014 et 2016, la Copagen a mesuré in situ les performances réelles du coton Bt, variété transgénique introduite en toute illégalité [1] dans le pays en 2003 avec complicité active des autorités, des chercheurs et des grands sociétés cotonnières, Sofitex en tête.

Ces promoteurs ont imposé aux paysans la culture du Bt jusque sur les deux tiers des surfaces cotonnières, sur la base d’allégations de laboratoire mirobolantes. Pourtant, la grogne est rapidement montée [2].. La Copagen et ses partenaires burkinabè sollicitent alors 203 petits cultivateurs qui leur ont transmis, pendant des mois, les données de leurs activités.

 

« Nous n’avions que cette voie. Impossible en effet d’obtenir des chiffres officiels... », relate Jean-Paul Sikeli, secrétaire exécutif de la Copagen. « Nous nous sommes substitués aux pouvoirs publics défaillants. »

 

Le résultat est sans appel. En passant du coton conventionnel au Bt, les coûts de production diminueraient-ils ? Faux, c’est + 7 % à l’hectare et + 32 % à la tonne produite. Les rendements augmentent-ils « de 30 à 35 % en moyenne » ? Faux, ils sont de 7 % inférieurs. Les revenus paysans bondissent- ils « de 64 % » ? Archi-faux, pour la Copagen, c’est - 14 %. La pénibilité du travail « diminue » ? Oui, c’est le seul point positif, car le nombre de traitements chimiques, sur cette variété génétiquement modifiée pour produire son propre insecticide, est divisé par trois.

 

Sauf que des chenilles résistantes commencent à se développer, réduisant ce maigre avantage du coton Bt ! C’est cette constatation qui a poussé Thérèse Kondombo, enquêtrice de terrain, à alerter la Sofitex. Dont la première préoccupation est de contacter la Copagen pour s’offusquer de cette étude menée sans son autorisation. (...)


Via Katell Rochard
more...
HumdeBut's curator insight, December 21, 2016 2:27 PM
Quelques cailloux de plus chez les amoureux du transgénique !